Les temoignages des élèves du pôle Spa Management

Les élèves qui suivent la formation Spa Manager sont quasiment en fin de leur année de formation. Ces personnes se préparent à un poste à responsabilité. Ils sont prêts à prendre un tournant dans leur carrière. Aujourd’hui, ils partagent avec vous les raisons de leurs choix et leurs projets professionnels.

Alix Vialle, 22 ans.

> Comment avez-vous pris connaissance de cette formation ?

Alix

Alix Vialle

J’ai connu la formation via Internet où j’ai fait des recherches personnelles. J’ai regardé toutes les écoles qui proposaient la formation, et j’ai déjà lu les articles sur la formation dans le magazines professionnelles. Il y avait la publicité pour l’ESI, donc je suis allée voir leur site internet, et j’étais allée il y a deux ans au Congres de l’Esthétique et donc j’étais allée voir le stand de l’ESI où j’avais rencontré Sandra Kennou. C’était une bonne opportunité pour avoir plus d’informations sur l’école.

> Avez-vous consulté d’autres offres de formation ? Pourquoi avoir choisi l’École des Spas et Instituts ?

Oui, je me suis renseignée, et j’ai vu quelques écoles qui proposaient la formation Spa Manager. J’en ai vu 4 ou 5, mais je devais faire choix entre deux écoles principales, dont l’École des Spas et Instituts.

J’ai choisi l’ESI parce que je trouvais que c’était l’école la plus adaptée pour les métiers du spa, c’était moins l’école de l’esthétique à la base. Moi, je sortais du milieu de l’esthétique, et ce que je recherchais, c’étaient les pôles centrés autour du spa et du bien-être.

> Quel est votre parcours ?

Alors, j’ai passé le CAP Esthétique, le BAC Pro Esthétique, et le BTS en altérnance. Pendant mon BTS, j’ai travaillé au spa Nuxe à Montorgueil pendant deux ans, où j’ai été spa praticienne et hôtesse d’accueil, voilà pourquoi j’avais déjà quelques notions du management.

> Avez-vous un projet professionnel ?

Sur le long terme, mon projet professionnel après cette formation est d’être spa manager, je n’ai pas envie de monter mon propre spa. Au départ, je souhaite une poste d’assistante, et puis, plus tard évoluer au manager. J’ai envie de travailler dès le début dans l’hôtellerie, les spas hôteliers, les 5 étoiles ou les palaces, à Paris ou à l’etranger. Les spas hôteliers m’attirent surtout parce que c’est une autre image, qui démarque, c’est d’autres marques aussi : je trouve que c’est vraiment le luxe dans tous ses états, et je trouve cela intéressant. Après, j’ai déjà travaillé dans les spas urbains, je trouve que c’est une bonne expérience quand on commence, pourquoi pas y revenir, mais maintenant j’aimerais bien travailler dans l’hôtellerie.

Je trouve que la formation est adaptée à mon projet, même si c’est vrai qu’avec notre projet de monter un spa, un concept, on a ce côté entrepreneur, et vraiment on monte une entreprise. Après, on a des cours sur management, le coaching. J’ai eu la chance de faire l’accueil, et je pense que c’est un premier pas avant d’être assistante et après d’être manager. Je pense que si on passe tout de suite de la praticienne à l’assistante, il y a un décalage.

> Quel est à votre avis le module de cette formation qui se démarque le plus des autres ?

Moi, j’ai beacoup aimé le cours de recrutement. J’avais déjà des notions de ce prossessus du côté du recruté, mais ici, nous avons appris à être de l’autre côté, je trouve que c’est très important dans cette formation. Maintenant on a des clés en main pour savoir comment mener un récrutement et pour savoir quel type de recrutement on veut méner, parce qu’on n’est pas obligé de le faire tous de la même façon, puis, en fonction de celui qu’on veut recruter, des spa praticiens, des hôtesses d’accueil, ou un assistant manager. Il faut aussi faire attention au caractère qu’on veut recruter, pour que cela s’assemble bien dans l’équipe. Au final, sur un même poste, en fonction de l’équipe qu’on a déjà, on se rend compte qu’on ne peut pas recruter forcement la personne qu’on envisageait au début. On se dit qu’on voudrait un leader, ou une personne plus introvertie. Ce cours nous apprend à mieux cerner les caractères pour former une équipe qui va bien s’entendre et sera solide.

Nicolas Treny, 28 ans

> Comment avez-vous pris connaissance de cette formation ? Avez-vous consulté d’autres offres de formation ? Pourquoi avoir choisi l’École des Spas et Instituts ?

Auparavant j’ai travaillé en tant que masseur, praticien de bien-être, et j’ai voulu élargir mes compétences, j’ai cherché un peu sur internet, les différentes offres de formations de spa manager. L’École des Spas et Instituts a retenu mon attention parce que j’ai bien aimé le côté du contact humain avec les élèves au sein de l’école, le foyer par exemple. Deuxièmement, j’ai fait attention au professionnalisme de l’équipe, et je pense que c’est une des formations qui est la plus recconnue dans la profession du bien-être.

> Pourquoi avez-vous décidé de faire la formation du spa manager ?

Nicolas cours massage

Nicolas Treny

Avant, j’étais masseur, ce métier est ma passion. Je me suis découvert en tant que masseur, dans un premier temps je voudrais continuer à être masseur, et comme j’ai l’opportunité de faire cette formation, cela me permettrait de faire partager mon savoir, d’encadrer des équipes. D’un point de vue personnel, cela m’intéresse de travailler dans des belles structures, dans des beaux spas, en France ou à travers le monde.

Un seul diplôme que j’avais c’est le BTS Tourisme, donc je voulais compléter mes connaîssances, au niveau de marketing, finances. Je trouve intéressant le fait qu’ici on réalise un projet, et je me rends compte que j’apprends beaucoup de choses par moi-même, en le preparant. Je vois concretement les difficultés que je vais rencontrer dans mon futur, et cette préparation m’intérêsse.

Avant j’ai travaillé dans un spa urbain, qui n’était pas très connu, et maintenant, j’ai fait cette formation aussi pour travailler dans des spas un peu plus reconnus, plus luxieux. Je voulais que mon futur responsable ou mon futur employeur puisse voir en moi un potentiel.

> Comment espérez-vous accéder au métier du spa manager ?

Au début, j’aurai l’étiquette de spa praticien et de spa manager à la fin de cette formation. Ensuite, je vais essayer de travailler en tant qu’assistant spa manager, découvrir les ficelles, être back-office, j’ai un stage à faire un plus : l’idée c’est de voir tout ce qui englobe le métier, parce que j’en suis novice pour l’instant, donc j’aimerais aller étape par étape. Je vais avoir le stage d’assistant spa manager où je serai amené à faire un dossier de presse, voir les aspects marketing, je ne serai pas amené à masser, donc pour l’instant je vais vraiment m’orienter vers le métier d’assistant spa manager dans un premier temps.

> Quel est à votre avis le module de cette formation qui se démarque le plus des autres ?

Là, où j’ai le plus appris ce n’est pas celui-là qui m’intéresse le plus. D’une manière pedagogique, que je ne connaissais pas, c’est les finances, le business-plan, la rentabilité. On est dans le bien-être, mais le spa doit generer du profit, donc cela a été important pour moi, et cela a structuré mon projet.

Déborah Azzopardi, 27 ans

> Comment avez-vous pris connaissance de cette formation ? Avez-vous consulté d’autres offres de formation ? Pourquoi avoir choisi l’École des Spas et Instituts ?

déborah spa managerJ’en ai regardé plusieurs en France, notamment une dans Sud-Est à Nice, à Bordeaux et quelques unes à Paris.

Je l’ai longuement étudiée l’École des Spas et Instituts, je l’ai découvert sur un Congrès d’Esthétique, et elle m’a semblé la plus professionnelle et celle qui sera la plus proche de ce que j’attends. Je cherchais une école tournée vers le futur, qui nous apprend le meilleur de notre métier, avec un corp de professionnels qui connaît bien son sujet et qui nous le transmet avec passion.

> Pourquoi avez-vous décidé de faire la formation du spa manager ?

Cela fait huit ans que j’ai un BTS Esthétique – Cosmétique, donc je me suis épanouie en tant que spa praticienne et esthétici enne au sein de spas connus dans le milieux, et notamment le Spa Guerlain, à l’Hôtel du Palais à Biarritz, et cela fait quelques années que j’ai besoin aussi d’apprendre d’autres choses que tout l’univers du bien-être et du massage qui est d’apprendre d’autres ficelles du métier qui est plus de gérer, de créer et de mener à bien une équipe ou un projet…

Je pense que la formation professionnelle au métier de spa manager est nécessaire, car c’est un métier qui est à mon sens, selon les endroits où j’ai travaillé, s’apprend par des professionnels de métier (un profsionnel du marketing, du management, d’anglais). C’est un métier pluridisciplinaire, avec beacoup de casquettes, donc pour avoir ces casquettes-là, on a besoin de nous transmettre un savoir et une manière de faire au mieux. C’est vraiment ce que j’ai recherché et ce que je trouve vraiment dans cette école.

> Avez-vous un projet professionnel ?

J’ai la chance d’avoir pu suivre mes cours qui ne sont pas encore totallement terminés, donc premièrement, j’espère réussir ce challenge. Ensuite, j’aimerais probablement trouver une place en tant qu’assistante spa manager, de manière à continuer à apprendre, et à mettre en pratique ce qu’on nous apprend ici. J’aime surprendre par mon métier, qui est une passion, je pense que c’est un métier extrêmement complet, donc on peut continuer à apprendre au sein d’un spa. Il y a beaucoup de choses dans le spa management, par exemple, son aspect commercial ou la gestion des conflits. Il y a aussi du consulting, de la créativité, il y a plein de qualités différentes. Je sais que dans ma propre personnalité, il y a beaucoup de choses, je vais par étapes, et je veux interpreter un maximum de choses.

> Quel est à votre avis le module de cette formation qui se démarque le plus des autres ?

C’est très difficile de choisir pour moi un module, parce que cela serait selectionner une seule casquette du métier complet. Chaque module est intéressant, chaque professeur que j’ai eu est une vrai chance, on a Isabelle Charrier, Marie Paule Le Blanc, tous nos professeurs nous ont appris quelque chose, vu que ce sont des pro, des passionnés. Je pense que celle qui m’inspire le plus, ça doit vous surprendre, mais c’est Sandra Kennou, la diréctrice de l’école, parce qu’elle est très charismatique, c’est une pro, on la voit peu, mais c’est la tête pensante, c’est celle qui a fait d’un rêve une réalité, pour elle et aussi pour nous.

%d blogueurs aiment cette page :