La réflexologie plantaire à l’ESI : Témoignage des élèves du cursus de Technico – Opérateur de Spa

Nos élèves préparant leur diplôme de Technico-Opérateur de Spa ont déjà eu leur module de réflexologie plantaire. Ils pratiquent cette technique au sein du Spa des Élèves, et en ont une approche très différente. Voici quelques temoignages de nos élèves qui désirent partager avec vous leurs connaissances qu’ils ont maîtrisées pendant leurs cours et en pratiquant la réflexologie.

Lucien NICOLAS

Lucien 1

Lucien Nicolas, élève à l’ESI

> Présentez-vous brièvement.

Je m’appelle Lucien Nicolas, je prépare le TOS (Technico Opérateur de Spa). Je suis rentré à l’ESI le 15 septembre 2015, et j’en ai encore jusqu’au 9 septembre. J’ai fait une reconversion professionnelle après 35 ans dans la pub. J’ai trouvé ma voie, le bien-être me plaît, je veux vraiment faire cela et je n’ai pas du tout envie de retourner dans la pub.

> Avez-vous déjà eu le module réflexologie ?

Oui, je l’ai eu. J’ai eu de la chance d’avoir le module où on était que quatre. Donc le professeur a été entièrement à nous, c’était une super-expérience et un bon protocole.

> Qu’est-ce que la réflexologie pour vous ?

Lors de mon parcours, j’ai appris la réflexologie plantaire. La réflexologie c’est une technique de digito-pression sur les pieds qui sont la représentation miniaturisée du corps humain. Toutes les parties du corps se projettent donc sur certaines zones précises du pied, et on les appelle “Les zones réflexes”. Dans votre pied, vous avez à peu près 7200 nerfs. C’est très efficace comme traitement corporel, cela améliore la qualité de vie, cela ramène l’équilibre fonctionnel des organes. La réflexologie plantaire c’est une relaxation qui lutte contre le stress. Et cela élimine les toxines aussi, cela nettoie le corps de ses impuretés, cela facilite aussi la digestion. La réflexologie plantaire soulage aussi les douleurs, elle élimine les tensions, les problèmes musculaires et améliore la mobilité des articulations : les coudes, les genoux… tout, elle favorise le sommeil aussi, elle aide les sportifs à récupérer après l’effort. Sur le plan émotionnel, elle apaise, calme, et elle renforce les émotions positives.

> Qu’est-ce qui vous plaît dans ce massage ?

Au début, j’ai eu du mal à le faire, parce que tout le corps est représenté dans les pieds, et il faut trouver les bonnes zones, les terminaisons nerveuses qui sont liées à la moelle épinière, le cerveau ; c’est une correction du corps. Je me suis dit que je n’y arriverais jamais. C’est mon professeur, un excellent réflexologue, qui m’a dit « Fais-moi confiance, tu y arriveras », et j’avoue qu’il a eu raison. C’est lorsque je fais la reptation (la pression des index), que je vois le client être bien relaxé, il suffit justement de bien connaître le lien entre le corps et le pied. Dans la plupart de mes réflexologies, les clients s’endorment. Et je peux dire exactement quand le client s’endort, car je reçois lors du massage les émotions et l’état physique du client.

> Qu’est-ce que vous n’aimez pas ?

Il n’y a rien qui me déplaît, je crois que j’ai trouvé vraiment ma voie.

> Quelles sont les contraintes de la réflexologie ?

Bien sur, pour le client, il y a des contre-indications classiques telles que la grossesse, des traumatismes ou des ecchymoses sur les pieds. En ce qui concerne le praticien, c’est un massage très confortable, car il est assis, donc je n’ai aucune difficulté à l’effectuer.

> Pourriez-vous donner un conseil à l’étudiant qui veut apprendre la réflexologie ? 

Je lui conseillerais de ne pas baisser les bras, justement de les monter et de s’occuper des pieds. Il ne faut pas avoir peur du fait que le pied représente tout le corps du client. On imagine qu’on agit directement sur le foie, sur les poumons, sur les sinus, donc il y a beaucoup de choses à penser. Mais finalement, c’est faisable, en plus on a la chance d’avoir de bons professeurs.

> Pensez-vous que dans votre activité professionnelle vous allez inclure la réflexologie dans votre carte de soins ? Pourquoi ?

J’aurai ce massage dans ma carte de prestation, justement pour les gens qui sortent du travail. Avec cette technique, en 30 minutes seulement tout le corps peut être relaxé. Je pense qu’il faut vraiment donner aux gens accès à ce massage. Cela fait déjà 2 mois que je pratique ce protocole, et j’ai de bons retours, donc je pense que j’aurai suffisamment de clients pour la réflexologie.

Jessie RUEDA

Jessie Rueda

Jessie Rueda, élève à l’ESI

> Présentez-vous brièvement. Que faites-vous comme études ?

Je m’appelle Jessie, je suis à l’ESI pour un diplôme de Technico-Opérateur de Spa pour deux ans, et je suis en même temps en alternance dans un spa d’hôtel de luxe. Je reviens de l’esthétique, et j’ai choisi ce cursus pour améliorer mes massages, pour apprendre beaucoup plus de techniques et éventuellement voyager grâce à celles-ci.

> Pourquoi avoir choisi l’ESI ?

Parce que c’est une école qui nous donne énormément de chances pour travailler à l’étranger et dans le luxe. La culture du massage au sein de l’établissement est très intéressante car très variée, c’est pourquoi je me suis orientée vers cette école. Pour moi, la formation est complète.

> Qu’est-ce que la réflexologie pour vous ?

Pour moi, la réflexologie c’est un massage de bien-être au niveau des pieds qui nécessitent des reptations avec nos pouces sur le zones qui renvoient à tous nos systèmes. C’est une technique qui va nettoyer, détoxifier et améliorer le système du client. C’est un massage qui relaxe les pieds énormément.

> Qu’est-ce que vous aimez dans ce massage ?

J’ai beaucoup aimé l’apprentissage des zones. C’est très intéressant quand on ne connaît pas du tout ce genre de choses, on se rend compte que cela rassemble à une médecine, que tout le corps se retrouve dans les pieds grâce aux terminaisons nerveuses. C’est très impressionnant. D’un point de vue technique, j’aime effectuer les mouvements de relaxation qui détendent énormément les jambes. Les trajets sur lesquels on travaille passent par tous les systèmes. Ce qui est bien, c’est qu’on détoxifie le corps grâce aux pieds.

L’avantage de ce massage est qu’on peut régler notre table par rapport à notre client, par rapport à notre posture. Comme le massage est assis, c’est plus réposant pour nous.

> Qu’est-ce que vous n’aimez pas ?

Il n’y a pas vraiment de choses qui me deplaisent, c’est vrai que les pieds, ce n’est pas l’endroit que je préfère masser. C’est très relaxant quand on reçoit, mais je suis très microphobe. J’ai peur aussi que les gens aient la peau trop sèche : elle est beaucoup plus difficile à travailler avec les pouces. Dans ce cas, la reptation ne se fait pas du tout de la même manière, il faut appuyer beacoup plus, pour que les terminaisons nerveuses soient stimulées.

> Quelles sont les contraintes de la réflexologie ?

Il peut arriver que ce soit difficile de porter la jambe complète du client avec seulement une main. C’est une difficulté plus au niveau de l’ergonomie.

> Pensez-vous que dans votre activité professionnelle vous allez inclure la réflexologie dans votre carte de soins ? Pourquoi ?

Oui. En plus, on peut l’inclure dans certains massages, mais si j’étais Spa Manager, je le mettrais surêment sur ma carte des massages. Les gens ne connaissent pas assez cette technique-là, et je pense que c’est très intéressant et les résultats sont spectaculaires.

> Pourriez-vous donner un conseil à l’étudiant qui veut apprendre la réflexologie ?

Je lui conseillerais de bien apprendre tous les systèmes, de bien connaître l’anatomie, et de pratiquer la réflexologie le plus souvent possible. Grâce à l’ESI on a 20 heures de massage par technique, donc je pense qu’une vingtaine de fois c’est suffisant pour l’avoir. Mais pour la maîtriser vraiment, il faut quelques années. C’est pas non plus très facile.

Christelle TRIBOLET

Christelle 1

Christelle Tribolet

> Présentez-vous brièvement. Que faites-vous comme études ? Pourquoi avoir choisi l’ESI ?

Je m’appelle Christelle, je prépare le TOS à l’ESI Paris depuis le 4 janvier. J’ai été assistante de direction durant 23 ans et j’ai réalisé un bilan de mes compétences. Je savais déjà au fond de moi qu’il y aurait une reconversion et que cela serait un travail manuel. Avec ma coach, on a donc fait le travail nécessaire et on en a conclu que ma priorité était « les autres » soit de donner… donner c’est primordial. Et donc on a trouvé le massage bien-être. J’ai monté mon dossier au FONGECIF Picardie, et la personne qui m’a suivit, ma conseillère, m’a orientée vers l’ESI Paris que je ne connaissais pas. Dans un premier temps j’avais hesité entre deux écoles à Paris. Pourtant, je me suis rendue compte que ces écoles ne proposait pas de formation en continue mais seulement des cours trois jours dans le mois. Ce format ne me convenait pas. L’ESI Paris répondait à mes attentes.

> Qu’est-ce que la réflexologie pour vous ?

Pour moi, c’est une détente profonde, et pourtant on travaille que sur les pieds. Je parle aux gens autour de moi de la réflexologie, parce que cette technique n’est pas très connue malheureusement. La réflexologie plantaire est un massage que j’aimerais approfondir au niveau 2. En plus, le 26 mai, je vais faire une réflexologie palmaire, avec Philippe Rizzo. J’ai aussi la chance d’avoir une tutrice de stage qui est réflexologue plantaire, elle a fait des études spécialisées sur 3 ans, dons elle va m’apprendre beaucoup.

> Qu’est-ce que vous aimez dans ce massage ?

La réflexologie plantaire m’a été enseignée par Philippe Rizzo, et j’ai vraiment apprecié le protocole. On voit la cartographie de notre organisme et on ne s’imagine pas qu’en massant nos pieds, on travaille sur les organes. Je ne connaissais pas auparavant cette technique, d’ailleurs je ne l’avais jamais reçu, ni jamais donné donc, pour moi c’était une belle découverte. A chaque fois que quelqu’un me l’a procurée j’ai senti une profonde détente, et, je trouve aussi agréable de la donner.

Je trouve que ce massage est assez ludique : par exemple, la manière de faire la chenille (la technique de reptation) pour faire avancer nos doigts. C’est vrai qu’au Spa des Élèves, je me rappellerai toujours de mon premier client habitué à ce type de massage. Il m’a disait qu’il avait l’habitude de recevoir la réflexologie avec une forte pression, et nous, on faisait une pression modérée, puisque c’est la réflexologie bien-être. Après il s’est endormi, et il m’a dit : «Vous m’avez fait rêver : je me suis évadé jusqu’à une ancienne plage où j’avais l’habitude d’aller pendant mon enfance ». Il y a beaucoup de personnes depuis qui m’ont confiée que pendant ce massage elles rêvent.

> Qu’est-ce que vous n’aimez pas ?

Au Spa des Élèves, on m’a montré que lors de mes massages, je me positionnais trop près des pieds des clients. Pour moi, ce n’était pas une contrainte de me retrouver proche des pieds. Il m’a fallu du temps pour mettre en pratique ce conseil, mais j’ai réussi. Maintenant j’ai trouvé la bonne distance.

> Quelles sont les contraintes de la réflexologie ?

Je n’ai pas réellement noté de contraintes.

> Pensez-vous que dans votre activité professionnelle vous allez inclure la réflexologie dans votre carte de soins ? Pourquoi ?

J’ai vraiment apprecié ce massage, et il sera donc dans ma carte de soins. On peut aussi proposer ce soin dans des maisons de retraite. Ce type de massage peut être une bonne alternative aux massages durant lesquels il faut être déshabillé. En plus, la réflexologie palmaire, je peux la rajouter au massage assis et aux autres protocoles.

> Pourriez-vous donner un conseil à l’étudiant qui veut apprendre la réflexologie ?

Je lui conseillerais d’être très concentré(e) pendant l’apprentissage. Par rapport à la posturologie, je lui suggérerais de se tenir droit(e) face aux pieds afin d’avoir de la distance. On peut aussi être debout. Cette position donne plus de manœuvre et permet d’être à l’aise au niveau du pied. Mais bien sûr on est libre de travailler comme on veut.

On peut en conclure que la réflexologie plantaire s’inscrit bien dans le parcours des praticiens de spa et qu’elle constitue une technique très individuelle pour chaque personne. De tous les étudiants, personne n’a douté d’inclure cette technique dans sa carte de soins. Cette tendance nous montre que le métier de réflexologue a un bel avenir. Parlez-en aux personnes autour de vous !

Vous souhaitez suivre une formation en réflexologie, découvrez notre pack dédiée : en cliquant ici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :