Ma première rencontre avec l’univers de l’esthétique lors du 46ème Congrès International d’Esthétique & Spa

Par Mariia Silchuk
Assistante Marketing

2

Les élèves du CAP Esthétique à l’ESI

Nouvellement nommée Assistante Marketing à l’ESI, j’ai eu comme première mission la visite du 46ème Congrès International d’Esthétique & Spa. J’ai été impressionnée par l’ampleur de l’événement; je n’aurais jamais imaginé que l’univers de la beauté et du spa comportait tant d’acteurs différents.

Tout de suite, au rez-de-chaussé, je me suis sentie perdue parmi les stands dédiés aux produits esthétiques. Heureusement, les élèves du CAP Esthétique à l’ESI m’ont gentiment guidée dans la foule pour me montrer les marques les plus importantes à voir.

Ce sont les stands de Make Up For Ever et PBI Probeautic Institut France qui ont attiré en premier l’attention des futures esthéticiennes. Perron Rigot, SLA Paris – Serge Louis Alvarez, Benefit Cosmetics et La Sultane de Saba étaient parmi les favoris de nos élèves.

Après avoir fait la queue 15 minutes (!!!) pour un thé, je me suis donnée pour mission d’en apprendre plus sur l’univers de l’esthétique et du spa. Au première étage, un grand panneau « Conférences » a attiré mon attention. Contente d’avoir trouvé si vite ma destination, je suis rentrée dans cette gigantesque salle dotée d’un grand écran et d’une estrade.

Avant même de m’assoir, j’ai entendu une voix qui m’était familière : en effet, c’était celle de la directrice de l’Ecole, Sandra Kennou : une vidéo enregistrée l’année dernière pour la présentation d’un protocole créé par l’un de nos élèves était diffusée !

Je me suis vite rendu compte que je m’étais trompée de salle, et que les conférences sur le spa se déroulaient dans une pièce ronde en verre.

galya_ortega

Galya Ortega, grande professionnelle de spa, a animé les conférences de spa avec expertise permettant ainsi une grande interaction entre les intervenants et l’audience.

Les conférenciers, réputés dans leur domaine, ont présenté des sujets passionnants d’actualité et se sont appuyés sur des exemples pratiques. L’auditoire a été entièrement impliqué, les participants posaient des questions et partageaient leurs expériences.

Les problématiques abordées pouvaient intéresser autant les spa-praticiens que les esthéticiennes, les managers et les créateurs de spa.

Lors de cette journée, j’ai pu assister à trois conférences :

 ♦ Conférence 1 : Comment créer et rentabiliser votre spa au cœur d’une thalassothérapie ?

Présenté par : Nicolas Dubois, Directeur commercial et développement du groupe Hôtels & Préférences, Jean-Pascal Phelippeau, Président du groupe de Thalassothérapies Phelippeau

Constat : Les thalassos intégrent de plus en plus les valeurs et le savoir-faire du spa via la sensorialité, l’énergétique et la beauté de très haut de gamme. Or, la réussite de l’intégration est tout un art. Les deux conférenciers ont décortiqué les leviers de réussite et les écueils à éviter pour permettre une intégration réussie !

Nicolas-Dubois

Au début de l’exposé, Nicolas Dubois nous a présenté une vraie célébration du mariage entre la thalasso (avec ses traditions de la cure marine) et le spa (avec sa philosophie de personnalisation et du bien-être).

Il a évoqué l’évolution du concept de Spa, suite aux changements des besoins de la clientèle, qui désormais ne se contente plus uniquement d’un excellent service mais souhaite une relation privilégié et personnalisé. Un spa qui veut réussir doit avant tout être proche et à l’écoute de sa clientèle, de la presse et des hôteliers.

corpo_maison_phelippeau_fondateurs_membres_jp_phelippeau.jpg

Jean-Pascal Phelippeau, quand à lui a présenté le cas pratique de sa thalasso et nous a expliqué comment et pourquoi le spa avait changé sa maison !

Pionnier dans les destinations bien-être et prévention santé, il nous a exposé que les trois piliers de la prévention (équilibre alimentaire, activité physique et santé psychique) doivent constituer une expérience sans stress et sans précipitation. Les traitements morcelés, le besoin d’attendre son tour et le changement de cabine toutes les 30 minutes ont été remplacés par la Suite Relais Thalasso® qui permet au client de recevoir les soins d’un seul spécialiste dans une ambiance détendue.

 Astuce de « Pro » : Pour Jean-Pascal Phelippeau, certains détails comptent : la lumière fait la différence. Certaines couleurs contribuent au sommeil profond (orange, rouge s’associent avec le coucher du soleil) ou à un réveil énergique (bleu qui est la couleur du matin).

Commentaire : Toute innovation dans le spa est mise en place avec l’objectif final d’en tirer profit. Le rapprochement de la thalasso traditionnelle et du spa est inévitable. En effet, c’est la règle d’or du spa «un client content est un client fidèle» qui les unit. Le concept de la Suite Relais Thalasso® montre bien la force d’innovation qui est déployée en réponse aux besoins du client. Ce cas pratique m’inspire, puisqu’il encourage à penser différemment.

♦ Conférence 2 : Comment planifier le développement de votre activité et atteindre vos objectifs de performance grâce au management opérationnel ?

Présenté par : Tiphaine Modeste, Directrice d’Expertise Spa Bien-Être

Tiphanie

La vie du manager de spa est extrêmement stressante. Coincé(e) entre la pression du siège et les revendications des employés, le manager doit appliquer les outils qui pourraient faciliter sa mission au quotidien.

 Certains outils de gestion très simples sont pratiques.

  • Procédures : Manuel des procédés

C’est un mode d’emploi du spa qui reprend l’ensemble des processus et des tâches du quotidien (ouverture, gestion de la caisse, hygiène, gestion du stock, relation client, etc.) sous la forme de consignes pratiques. Le mettre à disposition de l’équipe permet à un manager de gagner du temps et de responsabiliser son équipes.

  • Management : 30% de la journée pour manager l’équipe

Le but final est d’être à l’écoute des besoins de son équipe, de la motiver et de créer un lien personnel. Les entretiens individuels sont un outil puissant de communication, de même que les réunions mensuelles, les briefings ponctuels et les discussions sur le terrain.

  • Suivi financier : 30 min par jour pour suivre les chiffres-clés

L’analyse des chiffres-clés permet l’optimisation de l’activité du spa. En s’appuyant sur les données chiffrées, on peut modifier la carte des soins, remarquer certains problèmes ou entamer une procédure de recrutement.

  • Marketing : Mise en place d’un « Calendrier Marketing »

Le principe est de suivre le « calendrier Marketing » et de mettre en place des actions commerciales en utilisant différents moyens de communication. C’est une tâche qui exige une bonne organisation, l’analyse d’informations provenant du terrain, et une certaine créativité.

  • Parcours Client : Questionnaires et visites mystères

Trois étapes classiques de la communication avec le client sont à préserver :

  • avant sa visite au spa, il est important de lui communiquer les informations importantes pour le bon déroulement de sa visite dans l’établissement : les horaires, la possibilité de se garer ou pas, le déroulé du soin …
  • pendant la visite, il sera nécessaire de lui faire visiter le spa et l’informer de l’utilité de chaque  espace ; de lui présenter le soin et son déroulé ; de le conseiller dans le choix des produits proposés à la vente, ….
  • après la visite, il est important de garder le contact avec son client. Pour ce faire, on peut recueillir son témoignage et sa satisfaction, lui  envoyer une lettre de remerciements,  et le tenir informer via une newsletter.

Astuce de « Pro » : Pour les questionnaires de satisfaction, il est essentiel de différencier la clientèle (1ère visite ou régulière) et d’élaborer des questionnaires spécifiques en fonction. Le Spa manager peut également prévoir des visites mystères afin de s’assurer du bon respect des processus par son personnel.

Commentaire : l’une des priorités d’un manager doit être le contact avec son équipe. Une fois l’équipe mise en place, un manager doit veiller à son bien-être psychologique et physique. En effet, se sont eux qui contribuent majoritairement aux revenues de l’entreprise : un salarié heureux est un salarié efficace et investi !

♦ Conférence 3 : Compatibilité luxe et low cost dans les spas

Présenté par : Régis Boudon-Doris, Be a Business Spa, CEO, You Spa

Constat : Peut on faire de la qualité et de l’originalité tout en faisant du spa low-cost ? L’univers du Spa est très associé à celui du luxe. Mais est-ce indispensable ? Des expériences de concepts Spas à prix réduits sont développées avec succès. La réalisation n’est pas simple pour autant. La réussite relève d’une vraie stratégie pour garder un excellent niveau. Le Spa low cost serait-il l’avenir du Spa ?

Régis

Traditionnellement, le Spa est associé à l’univers du luxe, en particulier dans le secteur de l’hôtellerie haut de gamme.

Émergent de plus en plus dans notre paysage urbain, des concepts spas « Low cost ». Ce phénomène est souvent associé à tort à du bas de gamme. Mais « Low cost »  ne signifie obligatoirement pas une mauvaise qualité : il s’agit d’enlever certains surplus qu’offre le spa de luxe, mais de continuer à mettre en place des services de qualité. Le luxe pour le client est de recevoir des soins agréables et relaxants.

La condition primordiale pour la conception d’un spa « low cost » est le lieu : le design, l’équipement et la planification de l’espace doivent s’accorder avec l’idée du spa démocratisé. Il est difficile de jouer avec un espace réduit car une superficie de moins de 100 m² ne contribue pas à la relaxation psychologique du client. Il est important de bien maitrisé les coûts. Un des postes les plus onéreux dans un spa est le personnel. La réduction pourra être réalisée grâce à l’embauche des praticiens « freelancers » au lieu de salariés. La réduction du temps de soin « Quick treatment » est également une solution pratique, car dans un laps de temps réduit le client peut atteindre l’effet désiré. La qualité reste la même tout en réussissant à minimisant les dépenses.

Un exemple pratique à étudier : Approdo Thalasso Spa : c’est un spa véritablement démocratisé.

Commentaire : Cette conférence a été probablement la plus intéressante pour moi, car elle m’a incité à réfléchir sur le vrai sens du luxe. Le projet Approdo était une grande découverte : la planification intelligente est en mesure de réduire significativement les coûts d’exploitation du spa. Régis Boudon-Doris nous a toutefois montré les composantes du spa sur lesquelles épargner deviendrait néfaste pour l’entreprise. Je vous conseille d’étudier le spa Approdo pour découvrir une façon de penser autrement.

Pour vous donner plus d’objectivité dans cet article, j’ai demandé à nos élèves de CAP Esthétique de me donner leur avis sur l’évènement auquel elles ont participé.

Justine 1Justine : innovations esthétiques, révélations et bonne trouvaille, affluence et bousculade

Pour moi, le Congrès a été marqué par la grande diversité des stands aux prestations multiples ainsi que des produits nombreux et variés présentés par des personnes compétentes et passionnées. J’ai adoré les stands de Make Up Forever et de Benefit, ainsi que les démonstrations de body painting. Par contre, je n’ai pas trouvé beaucoup de stands sur le spa et les produits de « massage bien être » (huiles, futas,…) et je pensais y trouver la marque MAC dont je suis très fan.

1Lori : professionnel, pratique, foule.

Au Congrès, j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de personnalités, on a eu Miss France, on a eu pas mal de gens qui sont venus. En plus, il y avait des conférences, et j’ai bien aimé les stands avec le matériel tout de suite à disponibilité. J’ai plutôt fait attention aux stands de spa, et j’aurais aimé qu’ils soient un peu plus développés, surtout par rapport à la thalasso, mais il y avait des stands très intéressants à l’étage.

rounded_cornersBrigite : nouveauté, beauté, foule.


J’ai aimé le fait de participer à des conférences sur des nouveaux protocoles. Il y avait des présentations des nouveautés, qui m’ont faites découvrir des marques que je ne connaissais pas, par exemple Alessandro, la marque de vernis à ongles, de pause spéciale, et un peel off, je trouve ça intéressant. C’est dommage que la thématique du spa n’a pas été suffisamment développée, mais à part cela, je trouve que le Congrès a été très bien organisé.

Céline : convivial, échange, actualité, humanisme.

J’ai déjà participé au Congrès d’Esthétique & Spa l’année dernière, et je connais bien les stands des exposants. C’est pourquoi cette année, j’ai surtout assisté aux conférences sur le spa et la beauté. Pour moi, c’était une bonne occasion de rencontrer des professionnels du spa, pour mieux les connaître, en apprendre plus sur le marché de travail et sur les contraintes de notre métier. J’ai bien aimé l’intervention de Tiphaine Modeste concernant le métier de spa manager, c’était très dynamique. J’ai apprécié ses petits conseils qui étaient vraiment très utiles. J’ai bien aimé les conférences dédiées à la carte de soins. Vu que je fais deux cursus (Esthétique et Spa Manager), j’aurais aimé en apprendre plus sur les notions de la construction du spa. J’ai adoré la façon dont Galya Ortega animait ces conférences car il y avait beaucoup d’humanité. En fait, il n’y a pas que business qui compte.

Après ma journée au 46ème Congrès International d’Esthétique & Spa, j’ai eu des sentiments mitigés. D’une part, dès le début, j’ai cherché à m’informer des tendances du marché de la beauté. Je ne manquais pas d’informations sur les grandes orientations dans le domaine et celles-ci m’ont donné un nouvel espace de réflexion. Les animations de la journée telles que le concours de make-up et les démonstrations de body art m’ont aidé à me changer les idées, ce que je trouve très important.

D’autre part, je regrette d’être venue uniquement pour le troisième jour du congrès, puisqu’une visite si courte n’est pas suffisante pour pleinement profiter de toutes les démonstrations et des ateliers. Il est impossible d’échanger avec la moitié des exposants en un jour, de se renseigner sur tous les produits ainsi que de les tester. De toute façon, je suis sûre que je les reverrai dans un an, au 47ème Congrès.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :